Piratage, détournement et activisme média

Amazon Noir - Hacking Monopolism Trilogy 2006. Mixed media, dimensions variable.

Amazon Noir – Hacking Monopolism Trilogy
2006. Mixed media, dimensions variable.

Dans leur présentation de 2005, intitulée The Grey Commons, Fleisher et Torsson décrivent ainsi la zone grise qui caractérise le copyright à l’ère de la démocratisation des technologies de reproduction :

The Grey Zone

Copyright law’s definition of « copying » is always arbitrary, purely moral, and based on pre-digital   technologies.
Copying is the fact. Copyright is the phantasm.
The copyright industry must obscure the real workings of networked computers, introducing the artificial distinction between « streaming »and « downloading ».

On apprend que Rasmus Fleisher est un des membres fondateurs de Piratbyrån ou le Pirate Bureau, une organisation qui promeut la libre circulation de l’information et s’oppose au copyright. Le groupe d’activistes a lancé Pirate Bay en 2003 et a développé des liens avec le Parti Pirate à compter de 2007. Dans les accomplissements qu’il propose pour l’article de Torrent Freak, il souligne, «I think that the harm caused to Hollywood by file-sharing is not only real but also excellent.» La cause du «copyfight» qu’il mène et dont il a fait son sujet de thèse, justifie donc à son avis les actions de désobéissance qu’il a incité.

Mais qu’arrive-t-il quand le citoyen décide de lui-même que ces lois qui proscrivent le piratage sont caduques et doivent être ignorées quand une cause le justifie? Nous avons un cas de ECD ou si vous préférez de Eletronic Civil Disobedience, la désobéissance civile électronique.

En quoi est-elle différente du piratage criminel? Cette désobéissance, un peu comme lorsque nous lisions Consalvo qui parlait d’éthique des joueurs, ne vise pas spolier un individu, mais constitue une résistance qui cible les institutions : «While the computer criminal seeks profit from actions that damage an individual, the person involved in electronic resistance only attacks institutions.» (Critical Art Ensemble, 1997).

Donc la résistance électronique s’opère pour redonner aux citoyens l’accès à l’information, plutôt que celle-ci demeure la propriété des structures étatiques.

 

Lectures cours 11 :

  • Dunbar-Hester, C. (2009). “Free the spectrum!” Activist encounters with old and new  media technology. New Media & Society, 11(1-2), 221–240.  doi:10.1177/1461444808100160
  • Dyer-Witheford, N., & Peuter, G. de. (2009). Games of Empire: Global Capitalism and Video Games. Minneapolis: University of Minnesota Press. Ch. 3 [to add]
  • Renzi, A., & Boler, M. (2008). Media Interventions and Art Practices: An Interview with Shaina Anand. In M. Boler (Ed.), Digital Media and Democracy: Tactics in Hard Times (pp. 323–342). New York: MIT Press. [to add]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *